La Famille Internationale de Miséricorde

La Famille Internationale de Miséricorde (FIM) est une mission d’Église catholique. Dans un mouvement œcuménique, les chrétiens et les chrétiennes qui désirent adhérer à cette Famille spirituelle s’engagent à vivre et à perpétuer le charisme de Miséricorde sur les pas de Rosalie Cadron-Jetté, fondatrice des Sœurs de Miséricorde, à travers une mission bien spécifique : accompagner et soutenir la femme monoparentale et la mère de famille en situation de maternité difficile, son enfant et ses proches.

 

Représentation de la FIM

La nouvelle illustration de la FIM

Dans l’évolution de la Famille Internationale de Miséricorde, l’illustration du « Phare » s’est avérée la plus ajustée pour représenter le charisme et ses trois fondements en Église et dans le monde. Il illustre qui nous sommes, notre spiritualité et notre mission. Tous les éléments identifiés sur cette illustration sont indissociables et demeureront visibles à travers le temps. Ils sont des points de repères éclairants pour les futurs gardiens de cet héritage spirituel.

 

La croix

Représente une appartenance à l’Église Catholique.

La lanterne de lumière

Représente le charisme fondateur de la Communauté des Sœurs de Miséricorde, confié en 1848 par Mgr Bourget, à Rosalie Cadron-Jetté, fondatrice, charisme qui est appelé à se déployer dans le temps à travers la Famille Internationale de Miséricorde.

La tour

Représente deux des fondements du charisme fondateur spiritualité (or) et mission (violet).

Dans ce phare on y retrouve le noyau de personnes considérées comme les futurs gardiens du charisme fondateur. Ce noyau est représenté par :

La porte d’entrée

C’est le Centre Rosalie-Cadron-Jetté, gardien du charisme au sein de la vie de la Famille Internationale de Miséricorde en Église et dans la société.

La base à deux niveaux

Le premier niveau de la base appuyé sur le « Roc » représente le futur Conseil de Famille.

Le deuxième niveau de la base représente les leaders accompagnateurs mandatés dans divers comités et organisations.

Le Roc

Représente le troisième fondement du charisme fondateur; La Famille Internationale de Miséricorde – La communauté.

Cette communauté est l’ensemble des personnes héritières du charisme fondateur des Sœurs de Miséricorde. Imprégnées par un même esprit de famille, quel que soit leur lieu d’engagement, toutes sont réunies par le charisme de Miséricorde et unissent leurs forces pour bâtir un monde meilleur.

Une Fraternité de Miséricorde

Dans cette communauté, nous y retrouvons un groupe de personnes laïques consacrées s’engageant, par vœux privés, à vivre la Miséricorde en répondant à un appel particulier en Église.

 

La composition de la FIM

La vie communautaire humanitaire de la FIM

Dans l’illustration, la mission humanitaire de la Famille est représentée par la couleur violette dans la tour.

Comme nous le savons, la mission spécifique qui découle du charisme fondateur se veut de vivre la Miséricorde en accompagnant spirituellement et humainement la mère en situation difficile dans sa grossesse et/ou sa maternité, son enfant et ses proches.

Cette mission de Miséricorde s’incarne dans un milieu relationnel aimant, familial et sécurisant imprégné des valeurs de miséricorde qui soutient la mère dans sa maternité en prenant soin de ses blessures.

Dans ce nouveau visage de la FIM, nous n’emploierons plus la désignation œuvres et œuvres sœurs. Il n’y aura plus de distinction. Les organismes sont héritiers du Charisme fondateur par la mission commune qui les unit.

La vie communautaire humanitaire de la FIM inclut donc des organisations, fondées ou non par la communauté des Sœurs de Miséricorde, où œuvrent des femmes et des hommes qui adhèrent aux valeurs fondatrices du charisme.

Certaines personnes qui participent à ce projet humanitaire ne se reconnaissent pas nécessairement dans l’identité catholique de la FIM, mais ces personnes portent un désir ardent de servir la cause humanitaire du charisme. Elles adhèrent aux valeurs de Miséricorde, de compassion et de non-jugement qui découlent du charisme. Ces valeurs de Rosalie provenant de la spiritualité de la FIM, deviennent l’approche privilégiée pour vivre leur engagement envers l’humanité. Voilà pourquoi, nous y retrouvons dans la partie violette de la tour, un trait or qui tient compte de l’approche spirituelle de la mission.

 

La vie communautaire spirituelle de la FIM

Dans l’illustration, la spiritualité de la Famille est représentée par la couleur or dans la tour.

Plus que jamais, des chrétiens et des chrétiennes cherchent un lieu d’appartenance en Église pour grandir humainement et spirituellement et accomplir ce à quoi ils sont appelés à devenir en mettant leur don au service de l’Église et de la société. La vie communautaire spirituelle de la FIM représente alors un lieu significatif pour vivre leur engagement. La Famille devient alors une cellule d’Église vivante et elle offre pour les chrétiens et chrétiennes une spiritualité de Miséricorde incarnée dans le monde d’aujourd’hui en particulier avec la mère et sa famille. Les personnes qui adhèrent à notre communauté de vie spirituelle prononcent un engagement de foi en Église, qu’elles renouvellent annuellement.

La spiritualité du charisme se veut maternelle et elle porte la couleur de la Mission avec les mères en difficulté et leurs enfants. Pour représenter cet aspect dans l’illustration, nous retrouvons un trait violet dans la partie or de la tour.

 

La Famille Internationale de Miséricorde ‒ La communauté

La communauté de personnes engagées dans l’ensemble de la Famille Internationale de Miséricorde est représentée par le roc et se veut la troisième clé du charisme. Toute la vie qui découle du charisme est appuyée sur ce roc.

Le Roc illustre donc l’ensemble de la communauté de personnes héritières du charisme fondateur des Sœurs de Miséricorde dont le nom est la Famille Internationale de Miséricorde. Ces membres imprégnés par un même esprit de famille, adhérent à cette Famille par un engagement d’Église au sein de la vie communautaire spirituelle et/ou par un engagement dans la mission au sein de la vie communautaire humanitaire de cette Famille. Plusieurs laïcs engagés cheminent et s’impliquent dans les deux volets autant spirituel qu’humanitaire.

Tous ces membres, quel que soit leur lieu d’engagement, sont réunis par le charisme de Miséricorde et vivent des relations fraternelles édifiantes au sein de la Famille. Ils unissent leurs forces pour travailler ensemble à la construction d’un monde meilleur.

Dans l’organisation de la structure de la FIM, il y a une place fondamentale pour une Fraternité, un groupe de personnes laïques, s’engageant par vœux privés, à vivre la Miséricorde en répondant à un appel particulier en Église. Cette communauté de laïcs consacrés est appelée à exister et être au cœur de cette Famille. Cette inspiration se concrétise de plus en plus et l’Esprit Saint nous guidera pour offrir la possibilité aux laïcs qui le désirent de s’engager d’une manière plus particulière à vivre la Miséricorde dans une vocation de vie de consécration spéciale.

***

Rassemblements

Les membres ayant un mandat au sein de la Famille Internationale de Miséricorde se rassemblent annuellement lors du Rassemblement annuel de la FIM.

La fête est bien présente dans la vie de la Famille. Au cours de l’année, des occasions se présentent où les différents groupes sont invités à se rencontrer. Citons entre autres, la Fête patronale, Marie, Mère de Miséricorde, le 24 septembre; ainsi que le deuxième dimanche de Pâques, fête de la Miséricorde Divine et celle de Rosalie Cadron-Jetté, témoin privilégié de miséricorde.

La Maison mère des Sœurs de Miséricorde est l’endroit où sont conservés et vénérés les restes mortels de l’aïeule de la Famille, Rosalie Cadron-Jetté, déclarée vénérable par le Pape François, le 9 décembre 2013.